La Poésie

« La poésie doit être le miroir terrestre de la Divinité, et réfléchir, par les couleurs, les sons et les rythmes, toutes les beautés de l’univers », Madame de Staël a-t-elle philosophé il y a des siècles.

At-elle parlé de pertinence économique ? Des ventes ? Ou de quelque chose de plus important et d’indéniable ?

Pour s’exprimer de façon vraiment sincère, pour raconter une histoire qui vient du cœur, choisissez la poésie.

On a besoin, en tant qu’être humain, de la beauté, de l’écriture dont l’apparence est aussi belle que le son est beau ; on a une capacité innée à apprécier ce qui satisfait l’œil comme l’oreille.

Évidemment, donc, la poésie, avec son rythme, sa forme, n’est pas que des mots, comme les millions de mots parlés partout dans le monde jour après jour ; la prose, des phrases sans structure rythmique délibérée, se laisse décrire ainsi.

Sans la poésie, comment indiquer définitivement qu’on ne veut pas parler à la tête et au raisonnement, mais à l’imagination et au cœur ?

Infiniment complexe, elle dévoile le caractère, les pensées, les émotions de son poète tout en s’infiltrant dans le lecteur : personne ne peut se cacher d’elle.

Elle nous captive, nous parle, nous émeut d’une façon que la prose ne peut que rêver de faire. Choisissez la poésie.